La Roche-Posay Convertir en PDF Version imprimable

Charmante petite ville située aux confins du Poitou. de la Touraine et du Berry. Elle domine le cours de la Creuse près de son confluent avec la Gartempe. A découvrir:
donjonroche.jpg Le donjon

La porte fortifiée La Roche-Posay joua un rôle important au Moyen Age. Les rues Du Guesclin et Kerlouet évoquent encore ce passé. Pour défendre la ville, des remparts ont été édifiés. De nos jours, la porte de Bourbon du XVe siècle, flanquée de ses deux tours témoigne encore de cette enceinte fortifiée.
 Aujourd'hui, la Roche-Posay est devenue une station thermale très prisée. La découverte des sources est selon la légende le fait d'un âne ou d'un cheval galeux guéri par hasard. Mais les soldats de Du Guesclin vers 1370 furent sans doute les premiers à s'apercevoir des bienfaits des eaux de cette petite ville.

L'église romane Notre Dame est coiffée d'un clocher roman du XIe siècle. C'est un édifice en partie gothique, aménagée pour la défense par l'adjonction de deux tours à mâchicoulis. En entrant par l'imposant portail, ce qui frappe tout d'abord notre regard, c'est au fond de l'église: le grand vitrail représentant la Vierge. Cette œuvre est dû à un maître verrier du Sacré-Cœur de Montmartre. Dans les chapelles, on remarquera deux autels en pierre (XVIIe siècle) provenant de l'ancienne abbaye de la Merci Dieu.

 

Pour en savoir plus : www.laroche-posay.org  

 

moulinmercidieu.jpgA 3 km au sud-ouest de la Roche-Posay fut fondée dans un site agréable bordant la Gartempe, l'abbaye cistercienne de la Merci Dieu (propriété privée, ne se visite pas). Sa construction fut entreprise suite à la donation d'Eschivard Ier, Baron de Preuilly en 1151. Au fil des ans, l'abbaye obtint de nombreux privilèges et immunités. Cependant cette communauté religieuse ne fut pas épargnée par les malheurs qui s'abattirent sur le pays (guerre de Cent Ans) et l'administration frauduleuses de plusieurs abbés.Aujourd'hui, seuls quelques vestiges rendent compte de l'architecture cistercienne sobre et austère. Il s'agit plus particulièrement d'un portail donnant accès à une cour et d'un corps de bâtiments qui longe le chemin aboutissant à la rivière. Celui-ci comprend une hôtellerie composé de quatre pièces, d'un escalier central et l'appartement du père abbé.